Rechercher
  • expressions

Que la parole s'accomplisse

Une nouvelle de Wali Wahetra, 2017.


" Wasiwa est mariée selon la coutume ; elle a tant rêvé de sa nuit de noces ! Mais c'est le désenchantement et la descente aux enfers. Niée, menacée, violée, elle s'est inclinée cependant en répondant oui au clan, à l'oncle, aux liens établis depuis la nuit des temps. Ce texte dense, fort, est un terrible cri de révolte à l'encontre des mariages imposés dont l'issue est parfois fatale."


C'est un peu par hasard que j'ai découvert cet ouvrage. En effet, faisant écho à un projet collectif sur le thème de La Mère (en cours d'édition), et apparemment proche de certains de nos textes, on m'a invité à le lire.


Publié par "écrire en Océanie", association présidée par Nicole Isch, cet ouvrage est un témoignage poignant d'une réalité souvent cachée et ou ignorée. C'est le poids de la culture, instrumentée par la coutume et la religion qui piège Wasiwa dans son union infernale. L'auteur oeuvre pour la mémoire de cette dernière mais aussi afin de porter haut et fort la voix de celles que l'on n'entend peu ou plus. C'est une invitation choquante à la prise de conscience d'une vérité encore courante à notre ère, un dessein que l'on pourrait croire révolu mais bel et bien encore ancré dans nos mœurs. Bien sûr, il ne faudrait pas en faire une généralité mais orienter la réflexion sur l’éthique des clans lorsqu'on sent/sait que le futur mari n'est qu'un pitoyable et abject monstre !


Je vous avertis cependant, même si le livre est assez court, vous en sortirez malgré tout bien secoués par la plume de l'auteur qui ne ménage pas le lecteur dans la description de la violence sous toutes ses formes ! Et ce, en tout honneur à la noblesse du sujet traité.


Je n'en dis pas plus,


Bonne lecture.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout