Rechercher
  • expressions

2 Poèmes issus du confinement, par Luc Camoui...et une surprise ;)

« Un Homme a réussi s’il se lève le matin, se couche le soir et entre les deux a fait ce qu’il voulait faire. » (Bob Dylan)


Libre Confiné


Corps et chair confinés

Confus et atrophié

Faits et gestes maîtrisés

Serein ou dévoué

Esprit et imaginaire libérés

Evasif ou enjoué

Pas et mouvements comptés

Pensif ou éveillé

Besoins et moyens refoulés

Passif ou engagé

Mots pour maux appropriés

Abusé ou rétamé

Paroles et verbe intériorisés

Alléché ou effaré

Sieste et repos exacerbés

Régime et diète enviés…

Au feu nos sacrés

Sacerdoce et vœux exaucés

Gageons avec Grâce

Providence et abondance

Pour déconfinement à rebours.

Vacuité ou dignité

Liberté est le propre de l’Homme !


Luc Enoka CAMOUI – (Hyabé Pweevo le 8/04/20)



Un peu d’air, chiche !

(No place like home !)

Je me vois bouger sans marcher

Temps et espace absorbent mon esprit…


Un cafard lorgne avidement une araignée

Que sa toile dressée lui colle

De vieux moucherons voraces inoffensifs

Pour un festin certain

Un destin précaire…


De près de loin

Des bruits de tondeuse rythment

La routine ambiante d’une tribu

Plus que paisible aux âmes sensibles

Mêlée aux chutes d’eau des cascades en crue…


La pluie s’invitant au décor blafard

Chevrote des mélodies aphones

Atmosphère mélancolique

Nuance de couleurs d’océan

D’odeurs de chaumière

De parfum de saison


Le compte à rebours a commencé…

Le soir aux aguets

La chouette pleure aux astres

Quand le ciel se déchire

D’innombrables constellations

La grande ourse fait les yeux doux

A la croix du sud son amante

Pour une lune de miel à découvert

Aux secrets d’alcôve

Et toujours Jupiter veille…


Combien même la vie au ralenti

Au diapason des neurones déglinguées

Synapses engourdies surfent sur la toile

Sans réactivité aux scènes de vie

Qui font jaser plus d’un sans lendemain

Autour de l’énigmatique sujet barbant

Privant le commun des mortels

D’évoluer sans être borné…


Du nord au sud

De l’est à l’ouest

Comme des oriflammes d’enseigne

Oiseaux et pêcheurs en faction guettent

Vents et marées à l’envi

Le retour des maquereaux et balabios…


Les nuages aux contours animés font du sur-place

De furtifs rayons de soleil sur l’onde

Se lézardent comme de pirogues à balancier

Au creux des brisants du littoral

Projetant un peu de sel et d’iode

Sur de vulgaires corps flasques

Au gré des flots montants

Bouffis de toxines et de carbone

Echouant sur la grève…


Sur une natte vannée

En mode transe

Assis le vieillard papi navré

Sirotant un vieux jus de pamplemousse

Au fond de sa Case en torchis

Confiné jusqu’à la sagesse

De sa verve indéfectible

Me susurrant avec consistance :

-Un peu d’air, Chiche !

(No place like home !)

Luc Enoka CAMOUI, Hyabé le 10/04/20

pour ambiance tribu confinement covid-19



Spleen intemporel (avec les 9 mots bleu(s) d’Evelyne André-Guidici) Spleen

Plouf ! Plouf !

Vague à l’âme solitaire Vague à l’âme

Instinct grégaire Grégaire

Sueur froide ruissèle par terre

Par à-coups à bras le corps découvert

Une ondée engloutit la tourbière Tourbière

De gouttelettes sommaires

La mangrove millénaire

Réservoir alimentaire

De mille aquarelles secondaires

Aux odeurs vaseuses calcaires Calcaires

Véritable Oasis de régénération cellulaire

Tourteaux et bigorneaux compères

Allant à vau-l’eau appariés débonnaires Appariés Débonnaires

Puiser leurs ressources élémentaires Puiser

Jusqu’aux racines primaires

De géants palétuviers centenaires

Que le temps passant a suspendu

Que l’espace fluide a figé in situ… Figé

Ici et maintenant à l’unisson

Que tu nous reviennes

La saison des crabes mous Crabes

A la belle étoile en *manou Manou *pagne océanien

A la mode de chez nous !

Miam ! Miam !

Saveurs et couleurs exquises

Quel délice nos agapes d’antan Agapes D’antan

Aux arthropodes marins farcis ! Arthropodes Farcis

Insatiables fins gourmets Insatiables Gourmets

Chasse le naturel Chasse

Il revient au galop ! Au galop

Demain accouchera d’un jour nouveau Jour nouveau

Aux antipodes des écumes du « Tout-Monde »

Fléchera nos pas immortels

Sur nos rêves dorés inachevés…

Luc Enoka CAMOUI - Hyabé le 18/04/2020 aux prémices d’un déconfinement adapté

PS : Si ça vous dit et si le temps vous permet, veuillez bien vous prêter au jeu en composant un texte lyrique, un récit, une histoire à raconter et surtout à partager genre « chaîne d’écriture solidaire » avec ces 20 petits mots pour maux usuels :

Spleen - Grégaire – Tourbière – Calcaire – Débonnaire – Apparié – Puiser – Figé – Manou – Agapes – Farcis – Insatiables – Vague à l’âme - Crabes – Arthropodes – Gourmets – Chasse – Au galop – d’antan – Jour nouveau…

299 vues0 commentaire